Les régulateurs annulent la conférence de l’ARC en invoquant le coronavirus

Les régulateurs annulent la conférence de l’ARC en invoquant le coronavirus

Un trio de régulateurs fédéraux a annulé la semaine prochaine la conférence nationale inter-agences sur le réinvestissement communautaire, en raison des inquiétudes croissantes concernant la propagation du coronavirus aux États-Unis.

La Réserve fédérale, le Bureau du contrôleur de la monnaie et la Federal Deposit Insurance Corp. ont déclaré jeudi qu’ils reprogrammeraient l’événement qui devait avoir lieu à Denver du 9 au 12 mars.

Les régulateurs “ont pris conjointement cette décision par excès de prudence pour aider à sauvegarder la santé et le bien-être des plus de 1.300 participants inscrits à la conférence”, ont-ils déclaré dans une déclaration commune qui cite la propagation du coronavirus qui cause la COVID-19.

L’équipe de planification travaille à confirmer une date pour reprogrammer la conférence le plus tôt possible dans le courant de l’année”, ont déclaré les agences.

Esther George, la présidente de la Banque fédérale de réserve de Kansas City, et Joseph Otting, le chef de l’OCC, devaient prendre la parole.

La conférence annuelle est axée sur la mise en œuvre de la loi sur le réinvestissement communautaire, ou CRA, une loi de 1977 qui oblige les institutions de dépôt à répondre aux besoins de crédit – y compris les prêts hypothécaires – des quartiers à revenus faibles ou modérés.

Les inquiétudes concernant la propagation du virus ont entraîné l’annulation de nombreuses conférences aux États-Unis, notamment celle de la Healthcare Information and Management Systems Society, qui devait se tenir du 9 au 13 mars à Orlando, où le président Donald Trump devait s’exprimer.

L’American Bar Association a également annulé son Institut national sur la criminalité en col blanc, prévu du 11 au 13 mars à San Diego, et Facebook a annulé son Global Marketing Summit à San Francisco du 9 au 12 mars.

Le Congrès a approuvé jeudi un projet de loi de dépenses d’urgence de 8,3 milliards de dollars pour lutter contre le virus, après que le nombre de cas américains soit passé à 210 et que 12 personnes soient mortes du virus.